Comment la dépression et l’anxiété influencent différemment vos émotions ?

Quand vous êtes dépressif, vous pensez de la façon suivante. Il n’y a plus d’avenir. Le sujet a le sentiment de  » voie sans issue « . Le pessimisme et les idées dépressives sont permanents. Plus qu’une tristesse, le dépressif peut exprimer une anesthésie affective :  » plus rien ne me touche vraiment « . La perte d’intérêt et de plaisir est globale. Insomnie de milieu et de fin de nuit, résistante aux hypnotiques. Absence d’énergie ou d’élan. Sentiment de dévalorisation, de culpabilité. A l’extrême, le sujet s’accuse de fautes qu’il n’a pas commises. Idées de suicide. La mort peut être envisagée comme seule issue. Toute anxiété débutant après 40 ans chez un patient sans antécédent est évocatrice de dépression. Moment de la journée où se manifeste l’anxiété : Surtout le matin. Le fait même de commencer une journée est source d’angoisse.

Quand vous êtes anxieux, vous pensez de la façon suivante. L’avenir est craint et vu en noir. Le sujet peut être réconforté et les affects dépressifs sont labiles. La tristesse et les ruminations dépressives sont liées au niveau d’anxiété. L’anxieux est hyperréactif à l’environnement. La capacité à trouver du plaisir persiste. Insomnie d’endormissement, sensible aux hypnotiques. L’énergie est conservée mais entravée. L’extérieur est rendu responsable des difficultés. Appétit souvent conservé, avec des nausées ou un seuil de satiété abaissé. Une tentative de suicide peut être envisagée ou réalisée pour fuir les difficultés mais sans réelle volonté de mort. Les troubles ont débuté à l’adolescence ou chez l’adulte jeune. Moment de la journée où se manifeste l’anxiété : en fin de journée quand la personne n’est plus dans le refuge de ses activités.

oui-je-veux-sauver-mon-couple