Découvrez une méthode 100% naturelle qui agit sur le cerveau à la source de vos émotions et vous guérit enfin de la dépression

Bonjour à toutes et à tous,

Je m’appelle Patrick Gilot et j’ai vécu dans la dépression pendant près de dix années et croyez moi, c’est long. Avec une amie psychologue qui travaille dans le secteur de la recherche, j’ai élaboré un procédé totalement naturel pour en finir pour toujours avec la dépression et ses manifestations. Il s’agit d’un procédé qui fait effet dans une partie bien spécifique du cerveau, là où naissent les émotions.

Et là, vous vous dites qu’il n’y a AUCUN moyen d’en finir avec vos idées noires.

Vous n’avez pas tort car j’étais dans le même cas que vous, il n’y a pas si longtemps !

Pour commencer, on m’a parlé des avancés de la recherche dans le domaine de la neuropsychologie outre-Atlantique et je n’y ai pas cru.

Afin de guérir de cet état dépressif, j’ai tout tenté. Ces différents essais m’ont laissés épuisé et dégoûté car je n’y avais trouvé aucune efficacité. J’en étais arrivé à croire qu’il n’y avait aucune issue et que j’allais finir mes jours avec la dépression pour compagne.

Laissez-moi-vous en dire un peu plus sur moi

J’ai dû vivre avec la dépression pendant longtemps.

Durant plus de dix longues années, je n’ai pas pu mordre la vie à pleines dents. Cet état dépressif s’est installé peu à peu. J’ai bien senti que quelque chose était différent. Plus rien ne m’intéressait, et je me sentais épuisé à longueur de temps. Petit à petit j’ai moins fréquenté les personnes que j’aimais. Puis j’ai eu des problèmes de concentration au travail. Alors j’ai décidé d’en parler à mon docteur de famille qui m’a recommandé un traitement. Je l’ai suivi durant longtemps sans pour autant constater une amélioration de mon état. Au contraire, j’ai ressenti plusieurs effets indésirables voire gênants… j’ai grossi, j’ai eu des problèmes de transit intestinal parfois trop lent et parfois trop rapide (je vous passe les détails), parfois ma vue se brouillait, j’avais mal au ventre, envie de vomir et moins de désirs sexuels. Je dois être honnête, certains médicaments ont eu un effet bénéfique sur mon humeur, mais dès que je ne les prenais plus la dépression refaisait son apparition. Certains autres agissaient bien puis d’un jour à l’autre, ne me servaient plus à rien. Il ne semblait y avoir aucune issue et devant mon désespoir, mon bon docteur qui ne pouvait rien de plus pour moi m’a recommandé de parler à un psychiatre ou à un psychologue. Je peux vous dire que j’en ai vu des psy … j’en ai passé des heures allongé sur un divan à raconter mon vie en long, en large et en travers, à évoquer ma famille et me rappeler des souvenirs que j’avais totalement oubliés juste pour avoir quelque chose à raconter ! Pourvoir me confier à quelqu’un d’étranger m’a vraiment aidé, mais début seulement. Au final, j’ai eu l’impression d’être un perroquet qui répétait sans cesse la même histoire, et la dépression n’avait même pas fait mine de s’en aller.

Pire, au bout d’un certain temps, j’ai compris que j’avais développé une véritable addiction à ces séances chez le psy. Je parlais pendant le temps qui m’était accordé, puis je repartais à ma vie en attendant avec impatience la semaine prochaine pour un nouveau rendez vous ! Car parler me soulageait  pendant quelques heures, une lueur d’espoir au milieu de mes idées noires et j’étais devenu accro à ce soulagement aussi bref soit-il. Avec le temps, je me suis résolu à accepter de vivre avec ma dépression jusqu’à mon dernier souffle. Je m’étais étourdi de séances chez le psy pour tenter de l’oublier. Aucun spécialiste n’a réussi à réellement m’aider.

J’ai passé des heures et des heures à lire tout ce qui concernait la dépression. J’y ai trouvé quelques astuces pour mieux survivre avec mon état dépressif mais je n’ai jamais lu comment le faire disparaître. Et c’est bien ça le cœur de la question. Mon seul souhait était de retrouver ma vie d’avant, celle sans dépression. Apprendre à vivre avec mes idées noires ne me suffisait pas, je voulais juste les chasser à tout jamais. Et retrouver la personne que j’étais avant que ce piège ne se referme sur moi.

J’ai enchaîné les visites chez les spécialistes des domaines de tout bord : psychiatrie, ostéopathie, homéopathie et thérapies en tous genres … Je me suis même tourné vers un endocrinologue puis un naturopathe ! J’ai dépensé des sommes d’argent colossale et je ne vous parle même du temps que j’ai perdu pour essayer de m’en sortir. J’ai sillonné tout le pays aussi …

En consultant tous ces professionnels de la santé ou en lisant toute la documentation existante, je voulais trouver une raison, une cause à ma dépression. Afin de trouver une explication cohérente et une issue qui tienne la route alors que la dépression est exactement l’inverse, toute en incohérence et ambiguïté.

Alors que j’avais presque renoncé à sortir de la dépression, j’ai lu que les techniques d’imagerie cérébrale appliquées à des malades ayant subi un choc psychologique permettait de vérifier qu’un traitement naturel étendu à leur système limbique les avait totalement débarrassés de leurs troubles.

En lisant tous les détails de cet article scientifique, j’ai compris qu’il y avait sans doute une anomalie dans la partie de mon cerveau qui gérait automatiquement les émotions et les impressions. J’en conclus rapidement qu’une guérison était possible en trouvant le moyen d’agir directement dans cette partie du cerveau.

Certain de tenir quelque chose d’important, je me suis lancé dans mes propres recherches. Et je suis tombé sur la technique formidable mise au point par des neuropsychologues aux Etats Unis. Ce groupe de spécialistes et de chercheurs avaient démontré que la dépression avait pour origine la partie émotionnelle du cerveau. Ils étaient également parvenus à adapter une méthode initialement prévue pour soigner les victimes de chocs psychologiques, afin de faire disparaître la dépression chez tout un chacun.

Il m’a encore fallu un an complet pour mettre au point une technique que j’allais pouvoir utiliser à la maison et en toute indépendance, sans faire appel à un spécialiste.

oui-je-veux-sauver-mon-couple