La dépression est-elle un trouble répandu ?

depression-trouble-repanduLa dépression, maladie de cette fin de siècle, est à l’heure actuelle la cinquième cause de mortalité et de handicap dans le monde. Des experts de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estiment qu’elle devrait atteindre la seconde place d’ici 2020 !

Un français sur cinq est concerné par la dépression

La dépression est devenue un trouble fréquent dont un français sur cinq en moyenne souffre au moins une fois dans sa vie.

Selon une étude récente de la Direction de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (DREES), ces chiffres sont en augmentation constante : de 1970 à 2004, le nombre de dépressifs en France a été multiplié par 9. Si bien qu’à l’heure actuelle, 47 000 personnes sont hospitalisées dans des institutions psychiatriques et 1,2 millions sont suivies pour des troubles psychiques ou mentaux. Parmi eux, les femmes sont majoritaires, représentant 62 % des suivis réguliers. Cependant, les hommes sont plus nombreux chez les moins de 40 ans. C’est entre 40 et 50 ans que les Français font le plus appel à un psy.

La dépression peut survenir à n’importe quel moment de la vie, du bébé au vieillard. A noter que pour ces derniers, une personne sur deux âgée de plus de 75 ans se déclare dépressive. La retraite, l’appréhension de la mort l’expliquent et le taux de suicide chez les personnes âgées est en augmentation galopante (si l’on confond toutes tranches d’âge, 15 % des dépressifs meurent par suicide).

Dépression et activité professionnelle

D’autre part, le lien entre dépression et milieu socio-professionnel est probant : les employés et les professions intermédiaires consultent davantage que les chefs d’entreprises et les cadres (plus victimes de stress que de dépression stricto sensu), que les artisans et les commerçants.

Le retentissement sur la vie professionnelle a de quoi inquiéter. Alors que près des trois quarts des personnes âgées de 20 à 60 ans sont dans la vie active, seulement 40 % des personnes régulièrement suivies pour des troubles psychiques et mentaux continuent de travailler, 38 % se déclarant inaptes au travail. Ces personnes atteintes de troubles psychiques pratiquent moins souvent une activité sportive ou de loisir comme le théâtre ou le cinéma et un quart ne part jamais en vacances.

Prise en charge par des spécialistes

Dans l’ensemble, 80 % des Français atteints de dépression font appel à un psychiatre, à un psychologue ou à un psychothérapeute. Il existe une différence entre les hommes et les femmes car 20 % d’entre elles vont préférer se tourner vers un médecin généraliste.

Les principaux troubles mentaux qui motivent les français à aller consulter un spécialiste sont : la dépression, les troubles de l’humeur (46 % des personnes suivies) et les déficiences intellectuelles (15 % des français dont une majorité est âgée de plus de 60 ans).

Par ailleurs, toujours selon la DRESS, la santé mentale reste hélas un tabou pour de nombreux français puisque quatre personnes sur dix interrogées dans le cadre de cette étude n’ont pas souhaité révéler la raison de leur consultation. Quant aux médecins généralistes, ils attestent que neuf fois sur dix, la personne refuse de reconnaître qu’elle fait une dépression.

oui-je-veux-sauver-mon-couple