La personne qui souffre de dépression nerveuse masquée n’affiche pas sa tristesse

La tristesse est souvent un des premiers facteurs et symptômes de la dépression nerveuse. Or ce qui caractérise souvent la dépression masquée est que la personne qui en souffre prétend qu’elle n’est pas triste. Et pourtant malgré ce discours, son entourage peut rapidement constater qu’elle présente des signes témoignant d’une dépression et d’une grande tristesse. Cette personne a souvent tendance à manquer d’initiative, a oublier de nombreuses tâches quotidiennes et à s’isoler. Néanmoins la dépression masquée n’est pas toujours facile à débusquer et c’est la raison pour laquelle il est souvent conseillé de prendre l’avis d’un spécialiste. La personne qui souffre de dépression masquée affiche dès lors souvent deux profils différents. En apparence elle a l’air tout à fait enjouée. Mais lorsque on se penche plus près sur son cas, on peut noter souvent des comportements qui n’ont rien de très normaux. On parle alors de comportement qui sont considérés comme « des équivalents dépressifs ». Ces comportements sont par exemple des problèmes de troubles alimentaires comme un refus de s’alimenter ou un excès à s’alimenter (boulimie). Des comportements sous le coup de l’impulsivité, avec un peu de violence. Un alcoolisme naissant ou une dépendance récente aux médicaments, voire même à la drogue.

oui-je-veux-sauver-mon-couple