Les premiers signes d’une amélioration

C’est parfois lent an début. Voici quelques réactions :

  • J’ai regardé mon fils dans son petit lit. Pendant quelques secondes, j’ai senti combien je l’aimais. Cela a été un tel soulagement… Je sais que je peux de nouveau éprouver des émotions.
  • Je me suis réveillé et j’ai pensé : « Je vais prendre un café et aller acheter le journal. » Cela faisait des mois que je ne m’intéressais plus å l’actualité. Jusque-là, .je me disais : «Encore une nouvelle journée å affronter !» Ça n’a pas duré, mais cela m’a redonné de l’espoir.
  • Jusque-là, je réagissais toujours par la défensive lorsque quelqu’un essayait de m’encourager, mais je ne le fais plus.
  • J’ai dû me forcer pour aller an spectacle de l’école de ma fille et j’ai été étonnée que ça se passe aussi bien.
  • Mon épouse était en colère. J’ai filé me réfugier au garage. Quand j’en suis ressorti, je n’en revenais pas. J’avais passé deux heures à nettoyer les outils et à planter quelques bulbes. C’était la première fols, depuis des semaines, que je faisais autre chose que d’être cloué à ma chaise (hormis l’obligation de me traîner an travail).
  • C’est la première fois, depuis des années, que j’ai bien réagi
  • Quand mon mari a parlé des prochaines vacances.
  • J’ai retrouvé le plaisir de manger et j’ai même acheté un livre de cuisine.
  • Je suis plus à l’écoute de ma femme. C’est affreux comme j’étais égoïste. J’étais tellement replié sur moi-même que je ne lui prêtais plus la moindre attention.
  • Il m’a fallu du temps pour accepter que ce fût de la dépression mais, à partir de ce moment, j’ai commencé à remonter la pente.
  • Les journées agréables sont de plus en plus nombreuses même si, les mauvais jours, j’oublie les bons moments.
  • Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais je m’en souviens encore. J’ai remarqué la couleur du gazon. C’était un vert superbe et je le voyais. C’était comme si je sortais de prison.
oui-je-veux-sauver-mon-couple