Les traitements de la dépression

depression-traitementLa dépression peut être traitée de manière efficace. Différentes thérapeutiques sont proposées au patient selon la forme et la gravité de sa dépression. Mais l’étape la plus importante lui appartient : faire le pas de se soigner est déjà un signe de guérison.

Les traitements reconnus utilisent des psychothérapies, des antidépresseurs et l’électroconvulsothérapie (traitement par électrochocs utilisé dans les cas extrêmes). Ils permettent d’obtenir de bons résultats qu’ils soient utilisés en association ou individuellement. Aussi, le médecin ou le psychiatre prescrit-il un traitement selon la tolérance qu’offre le patient vis-à-vis des effets secondaires.

Près de 90 % des dépressions peuvent être traitées. Plus la prise en charge s’effectue tôt, plus le traitement est efficace et plus il met à l’abri d’une éventuelle rechute.

Une prise en charge individualisée

Chaque individu est unique et il en va de même pour la dépression dont il souffre. Toute personne déprimée a son vécu, son enfance, son éducation, son environnement affectif, professionnel… Les causes sont donc propres à chaque personnalité. De même que la manière de manifester sa dépression : certaines personnes vont préférer la masquer et la nier, se disant que cela va bien finir par passer. D’autres, au contraire, vont aimer s’apitoyer.

Des dépressions appartenant à la même famille (maniacodépression, dépression réactionnelle ou saisonnière…) peuvent se manifester différemment ou à l’inverse se manifester pareillement et relever d’un mécanisme différent. Par conséquent, même s’il existe des règles générales de traitement de la dépression, sa prise en charge se doit d’être individualisée.

Un traitement à visées multiples

La dépression affecte tant la biologie du cerveau, les pensées et les émotions, que notre identité et la façon de se considérer dans la société et face au regard d’autrui. Autant de domaines sur lesquels doit agir un traitement.

Plusieurs thérapies possibles

La plus courante est le traitement médicamenteux. Les antidépresseurs agissent directement sur le cerveau en corrigeant les anomalies neurochimiques associées à la dépression.

La psychothérapie

Quelle que soit la forme de thérapie choisie, sa finalité est de permettre — via un échange de personne à personne par la parole — d’obtenir un changement durable de l’humeur par la compréhension par la compréhension psychologique des symptômes.
Principe d’un traitement selon la dépression
Dépression saisonnière :
– Recours aux antidépresseurs et à une psychothérapie si le patient en exprime l’envie et le besoin.
– Photothérapie,  » cure de lumière « .

Dépression réactionnelle :
– Antidépresseurs pendant au moins 6 mois. Ne doivent surtout pas être arrêtés de manière brutale. Une psychothérapie est vivement conseillée.

Troubles bipolaires :
– Régulateurs de l’humeur et anti-dépresseurs. La difficulté du traitement tient au dosage : une trop forte dose d’anti-dépresseurs peut faire basculer le patient dans la phase maniaque de la même façon qu’ une trop forte dose de régulateur d’humeur peut faire basculer dans la dépression.

Troubles de l’humeur :
– Antidépresseur appartenant la plupart du temps à la famille des inhibiteurs de recapture de la sérotonine (IRS).
– Le lithium, dont l’action sur la régulation de l’humeur est prouvée, est également utilisé.

Quels sont les bienfaits de l’hospitalisation ?

L’hospitalisation ne doit pas faire peur. Là aussi, au même titre que vous pouvez être hospitalisé pour n’importe quelle maladie, vous pouvez être hospitalisé pour la dépression. Cela ne veut pas dire pour autant que vous êtes fou ! C’est hélas ce que pensent beaucoup de dépressifs si réfractaires à l’hôpital.

En cas de mélancolie ou de dépression sévère, d’incapacité à pouvoir se prendre en charge, d’angoisse forte ou de désir de mourir, d’épuisement de la famille, de la persistance des symptômes de la dépression malgré un traitement antidépresseur : il faut envisager l’hospitalisation.

Cette dernière est en plusieurs points, bénéfique. A commencer par le  » break  » physique et moral. Comme nous sommes éloignés et séparés des contingences matérielles et du contexte dans lequel s’est développé la dépression, cela nous donne la possibilité de prendre du recul. Nous ne sommes plus confrontés de plein fouet à cette réalité quotidienne qui nous agace chaque jour davantage.

Pour ce qui est des traitements, l’hôpital propose des traitements qui ne peuvent être prescrits que là (car ils nécessitent une surveillance constante). La durée de l’hospitalisation varie selon la gravité du trouble.

oui-je-veux-sauver-mon-couple