Peut-on se sortir d’une dépression sans l’aide de médicaments ou de thérapies ?

se-sortir-de-la-depressionLa dépression est une maladie qui atteint le cerveau et ne disparaît pas miraculeusement du jour au lendemain. Si vous aviez par exemple une grippe, une gastro-entérite ou n’importe quelle autre maladie infectieuse ou organique, vous auriez certainement le réflexe d’aller voir votre médecin pour vous soigner. Vous n’attendriez pas que cela passe tout seul. Il en va de même d’une dépression dont il est important d’admettre que s’en sortir seul relève de l’utopie. Il est grand temps de lever le tabou sur cette maladie et d’accepter cette réalité qui, au demeurant, n’est absolument pas honteuse. Rappelons que plus d’une personne sur deux, en France, est atteinte au moins une fois dans sa vie d’un épisode dépressif. L’une des caractéristiques du dépressif est de croire qu’il est le seul à être malade et interprète sa dépression comme une faiblesse qui ne devrait pas avoir lieu. Il en a honte. Pourtant, rares sont ceux qui ont honte d’aller chez le médecin lorsqu’ils couvent une bronchite !

Les causes de la dépression sont liées à des troubles psychiques qu’il est d’autant plus difficile de cerner que l’on est atteint de dépression. La volonté, aussi puissante soit-elle, a bien du mal à modifier seule le dysfonctionnement d’un organe aussi complexe que le cerveau. Beaucoup de personnes sont hélas réticentes à se faire soigner et comptent sur leur seule volonté pour s’en sortir. Le dépressif interprète l’aide extérieure comme une faiblesse supplémentaire. Seulement, méfiez-vous du cercle vicieux. Une personne déprimée est amoindrie, a des difficultés à agir, ne sait comment agir, et ne raisonne pas de manière objective. Refuser de l’aide risque d’aggraver considérablement l’état dépressif. En revanche, accepter et faire la démarche de se soigner, c’est redevenir acteur de sa vie et de sa personne. C’est faire le choix d’aller soit de plus en plus mal, soit de mieux en mieux.

Si vous avez la volonté de vous en sortir seul, utilisez à bon escient votre volonté pour reconnaître qu’un traitement quel qu’il soit (médicamenteux, psychothérapeutique, voire même relevant de la médecine douce) est la voie à suivre. Nous avons en nous les origines de nos troubles mais également les ressources pour trouver une solution. La première est le faire le choix d’aller mieux et d’être lucide sur les moyens d’y parvenir.

Toutefois, certaines personnes déprimées peuvent s’en sortir seules. Mais attention, nous n’appellerons pas cela une dépression car ce n’est pas de dépression dont il s’agit mais d’un coup de déprime ou d’un coup de blues passager. En effet, vous pouvez très bien vous lever un matin en étant morose. Vous avez l’impression que rien ne va alors que tout va bien. Comme le souligne l’expression  » il y a des jours avec et des jours sans « , cela arrive à tout le monde. Même si cet état se prolonge quelques jours (pas plus de deux semaines, sinon, inquiétez-vous), il peut tout à fait disparaître du jour au lendemain, aussi spontanément qu’il est apparu. Vous vous lèverez de bonne humeur, de la même manière que vous vous êtes levé de mauvaise humeur.

oui-je-veux-sauver-mon-couple