Quels sont les critères de différenciation des dépressions ?

depression-criteresLa dépression est avant tout une maladie. Un syndrome douloureux psychique qui comporte une atteinte de l’affectivité des sensations et des émotions, du comportement et de la pensée. L’intensité d’un syndrome dépressif est variable : il existe des dépressions légères et des dépressions lourdes. Une forme légère peut dégénérer en forme lourde si la dépression n’est pas traitée à temps. Inversement, une dépression lourde peut s’améliorer et devenir légère si elle est traitée suffisamment tôt et efficacement (traitement médicamenteux et suivi psychothérapeutique).

Que désigne-t-on par dépressions unipolaires et bipolaires ?

De la dépression hivernale saisonnière à la maniaco-dépression avec idées suicidaires et récidives fréquentes, il existe une multitude de formes de dépressions. Schématiquement, les maladies dépressives sont classées en deux grandes catégories qui correspondent à des causes et à des évolutions différentes.
La forme la plus courante est la dépression dite unipolaire. Elle concerne toute personne qui, à un moment donné de sa vie, traverse un épisode dépressif (suite à un événement extérieur douloureux comme un deuil, une rupture amoureuse…). Ce sont des dépressions qui peuvent nous atteindre une seule fois dans notre vie. Une fois la dépression traitée, nous retrouvons une vie normale. Toutefois, cela laisse un terrain psychique vulnérable et les spécialistes estiment que dans un cas sur deux, ces personnes peuvent rechuter.
La seconde forme de trouble dépressif est appelée dépression bipolaire. Elle se caractérise par la succession cyclique d’états euphoriques, puis dépressifs, puis euphoriques, puis dépressifs… Dans le cas de troubles bipolaires, la dépression est une véritable maladie qui se manifeste par un dysfonctionnement du cerveau, lequel génère des variations d’humeurs appelées troubles cyclothymiques.

A quel type de maladie la dépression renvoie-t-elle ?

Certains mécanismes cérébraux sont impliqués dans la dépression. Des symptômes comme les troubles du sommeil, la difficulté à se concentrer ou la persistance d’idées noires pourraient trouver une explication biochimique. La dépression pourrait être liée à un déséquilibre de la chimie du cerveau, en particulier à une baisse de la fabrication de certains neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine, noradrénaline). Dans le cerveau, les informations circulent de neurone en neurone sous forme de messages  » électriques « , appelés influx nerveux. Cette circulation d’un neurone à un autre se fait grâce aux neurotransmetteurs. Ces derniers ne sont pas un système mais une substance chimique qui permet au système de fonctionner : si la sécrétion de ces substances est perturbée, la transmission du message est donc perturbée. La plupart des dépressions bipolaires et des troubles de l’humeur s’expliquent par un dérèglement de la sécrétion des neurotransmetteurs. Nous verrons plus en détail ces principes biochimiques du cerveau dans le chapitre consacré aux causes de la dépression.

oui-je-veux-sauver-mon-couple