Sexualité et dépression nerveuse

Le dépressif perdant la notion de plaisir et ayant une profonde mésestime de soi, est souvent rebuté à l’idée de faire l’amour. Donner sons corps lui est pénible. La sexualité est une fonction vitale qui possède des aspects à la fois biologiques et relationnels : ces deux aspects se trouvant profondément altérés dans la dépression, il est donc inévitable que la sexualité soit alors très diminuée. Le désir de faire l’amour se manifeste rarement et le plaisir ressenti est amoindri. Le corps ne réagit plus et la tête est  » ailleurs « .

Si vous êtes cliniquement déprimé et aussi éprouver des problèmes sexuels, vous n’êtes pas seul. Les problèmes sexuels tels que la dysfonction érectile ou une incapacité à avoir un orgasme, coexistent souvent avec la dépression. Les bonnes nouvelles sont que les médecins peuvent habituellement traiter les problèmes sexuels qui sont liés à la dépression.

oui-je-veux-sauver-mon-couple