Sommeil, dépression, antidépresseurs et sédatifs : ce que vous devez savoir !

Quel genre de problèmes de sommeil peut affecter des personnes souffrant de dépression?

Les troubles dépressifs causent souvent des problèmes de sommeil. Les personnes atteintes de dépression peuvent avoir de nombreux types de problèmes de sommeil. Généralement, ceux-ci impliquent moins de sommeil que d’habitude et comprennent:

  • la difficulté à s’endormir – à cause de pensée ruminantes
  • le fait de se réveiller souvent pendant la nuit
  • le fait de se réveiller tôt le matin et ne pas pouvoir se rendormir.

Même si les gens souffrant de dépression ont un nombre raisonnable d’heures de sommeil, ils se réveillent souvent avec le sentiment de se sentir fatigué pendant la journée. Parfois, les personnes souffrant de dépression dorment trop, ont du mal à sortir du lit et passent beaucoup de temps dans la journée au lit.

Quelle est la fréquence des problèmes de sommeil dans la dépression?

Plus de 80 pour cent des personnes souffrant de dépression ont des problèmes de sommeil, et la plupart de manque de sommeil. Nous sommes tous conscients que si nous n’avons pas une bonne nuit de sommeil, nous sommes moins efficaces le lendemain. Des processus corporels importants se produisent pendant le sommeil qui aident à «recharger nos batteries. Si nous avons moins de sommeil que nous en avons besoin, nous sommes plus à risque d’avoir des accidents à la maison, au travail ou en voiture. Chez les personnes souffrant de dépression, ne pas être capable de dormir (surtout quand il s’agit de passer des heures couché dans son lit éveillé) peut causer d’autres problèmes aussi. Pendant ce temps, les gens ont tendance à s’attarder sur leurs problèmes. Si vous êtes déprimé, tout semble noir et lugubre. Ces pensées sombres peuvent affaiblir votre bonne humeur. Une humeur plus faible rend les pensées encore plus sombre et un cercle vicieux peut s’installer. Les troubles du sommeil sévères chez les personnes déprimées sont associés à un risque accru de suicide. Mais à l’inverse une amélioration du sommeil indique souvent une amélioration de l’humeur.

Quels sont nos besoins en sommeil ?

Les besoins de chacun sont différents et varient de 3 à 10 heures. En règle générale, cinq à six heures le sommeil sont probablement un minimum en dessous duquel votre rendement au travail, lors de la conduite, etc sera affecté. La plupart des gens ont besoin de sept à huit heures de sommeil par nuit pour se sentir bien. Généralement, les gens ont besoin de moins dormir plus ils vieillissent.

Le sommeil normal

Le sommeil peut être évaluée en mesurant l’activité électrique qui se produit dans le cerveau. En faisant cela, le sommeil peut être divisé en un certain nombre de phases. Pendant le sommeil profond divers processus de réparation agissent sur le corps. Si nous n’obtenons pas suffisamment de sommeil profond, nous nous sentons fatigués et vidés. Une phase importante du sommeil est appelé sommeil paradoxal (REM), car bien que nos yeux restent fermés, ils bougent beaucoup pendant cette phase. Le sommeil paradoxal est la phase durant laquelle nous rêvons lorsque nous sommes endormis. Le fait de rêver a des effets psychologiques importants, nous aidant à mettre «les choses en ordre». Le contenu des rêves comprend souvent des choses qui nous sont récemment arrivées. Les rêves peuvent être un moyen de donner un sens à tout cela. Nous vivons normalement plusieurs cycles durant la nuit en passant par les différentes phases du sommeil. Nous avons notre phase de sommeil profond dans la première moitié de la nuit et le sommeil paradoxal (quand on rêve) se produit plus tard.

Le schéma du sommeil dans la dépression

Le rythme de sommeil de quelqu’un qui est en dépression est très différent:

  • il faut beaucoup plus de temps pour obtenir le sommeil
  • la durée totale du sommeil est réduite
  • il y a peu ou pas de sommeil profond
  • Le sommeil paradoxal survient tôt dans la nuit
  • il y a des réveils plus fréquents pendant la nuit
  • La personne se réveille tôt le matin et ne peut pas se rendormir, même si elle se sent très fatiguée.

Que puis-je faire au sujet de mon problème de sommeil lié à ma dépression ?

Il peut être extrêmement pénible de ne pas être capable de dormir. Pour en pas rentrer dans le cercle vicieux des médicaments, de la dépendance des effets secondaire, le mieux est de guérir votre dépression plutôt que ses symptômes comme le manque de sommeil.

Les médicaments peuvent-ils vous aider à retrouver le sommeil ?

Il est toujours préférable d’essayer de résoudre un problème de sommeil en utilisant une méthode naturelle comme la méthode que je vous propose pour guérir votre dépression une fois pour toutes, plutôt que de compter sur les médicaments.

Voici généralement les prescriptions les plus courantes des médecins

Les benzodiazépines

Par exemple le Temazepam et le Diazépam peuvent vous aider à trouver le sommeil. Ils sont efficaces et ils ont peu d’effets secondaires MAIS

votre corps s’accoutume très rapidement à ces médicaments (en deux à trois semaines), de sorte que leur effet commence à s’estomper pour beaucoup de gens. Cela peut vous conduire à avoir besoin d’une dose plus élevée.

En outre, ils sont addictifs . Il peut être difficile de cesser de les prendre après quelques semaines, parce que vous pouvez avoir des symptômes de sevrage. Il s’agit notamment de ne pas pouvoir dormir. En conséquence, alors qu’ils peuvent être utiles pour des problèmes de sommeil à court terme (tels que le décalage horaire), ils ne sont pas une solution pour les problèmes de sommeil en général liés à la dépression.

Certains nouveaux somnifères ont été introduits récemment et sont liés aux benzodiazépines.

Il s’agit notamment du zolpidem et zopiclone. On annonce que ceux-ci sont moins susceptibles de causer une dépendance que les benzodiazépines. Mais c’est loin d’être certain et ils ne doivent être utilisés que quand ils sont clairement nécessaires et devraient être arrêtés dès que possible.

Les Antidépresseurs

Certains des anciens antidépresseurs comme l’amitriptyline et la dosulépine sont eux-mêmes sédatifs. En conséquence, ils ont été beaucoup prescrits pour aider les patients déprimés qui avaient des problèmes de sommeil. Cependant, la phase de sommeil qu’ils favorisent n’est pas celle requise pour récupérer. Ils n’augmentent pas la quantité de sommeil profond et dès lors s’ils peuvent aider quelqu’un à s’endormir, ils ont tendance à ne pas empêcher les gens de continuer à se réveiller tôt le matin avec un sentiment de fatigue.

oui-je-veux-sauver-mon-couple